Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 5 ans

Le bureau des jardins et des étangs de Didier Decoin

Webtvculture Web TV Culture
Voir l'émission sur http://www.web-tv-culture.com/

On connaissait la passion de Didier Decoin pour les Etats-Unis, plusieurs de ses romans y trouvant leur décor, tel « John l’enfer » prix Goncourt 1977. Mais Didier Decoin a aussi une fascination pour le Japon comme le prouve son nouveau roman « Le bureau des jardins et des étangs ».
Fils du cinéaste Henri Decoin, le jeune Didier connait bien les plateaux de cinéma et il voit défiler chez ses parents tous les grands du cinéma français des années 40 et 50.
Mais c’est le journalisme qui attire le jeune Didier Decoin. On le retrouve à France-Soir puis au Figaro et à VSD notamment. Parallèlement, il publie ses premiers romans. « Le procès à l’amour » en 1966 étant le début d’une longue bibliographie. En 1977, avec « John l’enfer » c’est la consécration du prix Goncourt.
Didier Decoin n’en oublie pas pour autant les heures passées auprès de son père sur les plateaux de cinéma et il devient aussi scénariste et sera récompensé d’un Sept d’or en 1997 pour son adaptation du Comte de Monte-Cristo avec Gérard Depardieu.
Très actif dans le monde littéraire, il fut président de la SGDL, participa à la création de la SCAM et rejoint l’académie Goncourt en 1995.
Avec son nouveau roman, Didier Decoin nous entraine dans le Japon de l’an mil, sur les de Miyuki. Son mari Katsuro est mort noyé, il avait pour mission de pêcher les plus belles carpes pour les étangs sacrés de l’empereur. Katsuro disparu, Miyuki doit le remplacer. Elle devra traverser le Japon et déjouer bien des pièges pour remplir cette mission qui lui ouvrira de nouvelles perspectives sur le sens de sa vie.
Avec son talent de conteur, Didier Decoin nous offre un superbe portrait de femme amoureuse, dans un Japon de légende. Une écriture magistrale, un foisonnement poétique dans les détails jusqu’aux froissements des étoffes de soie ou de vent dans les saules. Quant aux odeurs, aux parfums, aux senteurs, aux fragrances, on les retrouve à chaque page, et pour cause, elles sont au cœur même de ce roman magique, poétique et sensuel.
« Le bureau des jardins et des étangs » de Didier Decoin est publié chez Stock.