Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Regarder en plein écran

Toxic-sperm

remiforall
il y a 13 ans|44.4K vues
Qu'arrive-t-il à nos spermatozoïdes ?

Stérilité, mais aussi cancers du sein ou de la prostate... Médecins et scientifiques constatent le développement accéléré de ces maladies. Leur origine ? Probablement les dizaines de milliers de substances chimiques utilisées dans la fabrication de produits de consommation courants, comme un magnétoscope, un parfum, des jouets, un tapis, de la peinture, des cosmétiques... L'impact sur la santé et l'environnement de 90 % de ces 100 000 molécules chimiques n'a jamais été évalué.

Il y a urgence ...

Dans la semaine du 11 décembre, au Parlement européen, les députés vont voter une réglementation baptisée «Reach» (sigle anglais signifiant «enregistrement, évaluation et autorisation des substances chimiques»). Elle vise à enregistrer et évaluer ces substances chimiques, et à interdire les plus dangereuses.

Greenpeace appelle les députés européens à soutenir une législation forte et ambitieuse, fondée sur le principe de la substitution obligatoire. Ce principe impose le remplacement des produits chimiques les plus dangereux par des alternatives plus sûres. Il favorisera le développement d'innovations saines et écologiques et permettra d'éliminer progressivement les substances les plus toxiques : cancérigènes, reprotoxiques, persistantes, bio-accumulables ou encore les perturbateurs endocriniens. Sans ce principe, indispensable outil d'une vraie prévention, la réglementation Reach ne sera qu'une coquille vide.

Vous souhaitez réagir ?

* faites circuler la vidéo que vous venez de voir auprès du maximum de gens
* informez-vous sur www.vigitox.fr et en lisant la brochure Mettons les toxiques hors la loi, que vous pouvez imprimer et distribuer autour de vous
* enfin, envoyez un e-mail à Françoise Grossetête, députée européenne et chef de file des élus français anti-Reach (UMP) au sein du Parlement européen en visitant le site greenpeace.fr