Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
le mois dernier|11.8K vues

Emmanuel Macron positif : Ce fameux dîner polémique à 10 et jusqu'à 00h30 mercredi soir à l'Elysée en ne respectant pas la règle de "6 à table", ni le couvre-feu imposé par... le gouvernement !

Jeanmarcmorandini.com
Jeanmarcmorandini.com
Quelques heures avant d'être testé positif au Covid-19, Emmanuel Macron a participé à un long dîner à l'Elysée en compagnie d'une dizaine de membres de la majorité et de conseillers, mercredi 16 décembre. Parmi les convives : le Premier ministre Jean Castex, le secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler, le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, le patron de LREM Stanislas Guerini et son homologue au MoDem, François Bayrou. Mais aussi, le chef de file des députés LREM, Christophe Castaner, et son homologue au MoDem, Patrick Mignola, ainsi que l'eurodéputé Stéphane Séjourné, le député Thierry Solère, le conseiller politique Maxance Barré et l'ancien conseiller spécial du président Philippe Grangeon.

Au total donc, 12 personnes autour de la table, soit deux fois plus que la consigne des "six adultes" édictée par le gouvernement à l'approche des fêtes.

Tous étaient assis autour d'une table de "15 mètres de long", selon François Bayrou, à 1,50 mètre les uns des autres, selon le palais présidentiel. Ils disposaient d'un micro pour parler, indiquent aussi plusieurs invités. "Les gestes barrières ont été respectés", assure aussi l'équipe de Stéphane Séjourné, qui participait au dîner. Des convives ont indiqué à l'AFP que la pièce avait été aérée et ont souligné que chacun avait disposé d'un plateau repas individuel.

Dans l’opposition, cette nouvelle passe mal : dix personnes, ce sont quatre personnes de plus que le nombre maximal d’invités recommandés autour de la table pour les fêtes de fin d’année. Un ancien député de la majorité pointe du doigt cette incohérence : "ça remet en cause les discours et les actes. J’ai un ami restaurateur qui me dit qu’on mange tranquillement à l’Elysée alors qu’il ne sait pas quand il va pouvoir rouvrir", grince François Michel Lambert, député écologiste des Bouches-du-Rhône. Le président respectait jusqu’ici globalement les gestes barrières devant les caméras. Il a cependant serré la main du secrétaire général de l’OCDE lundi dernier.
Vidéos à découvrir