Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 4 ans

Parcoursup : le Comité Scientifique et Éthique

Frédérique Vidal a procédé, mercredi 7 février 2018, à la mise en place du Comité Scientifique et Éthique de la plateforme Parcoursup. Ce comité est présidé par Noëlle Lenoir, Gérard Berry en étant le vice-président.

Pourquoi ce Comité ? Quel est son fonctionnement ?

> http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid126281/parcoursup-mise-en-place-du-comite-scientifique-et-ethique.html

TRANSCRIPTION TEXTUELLE :
Frédérique VIDAL : Je vous l'avais dit dès l'annonce de la création de Parcoursup, j'ai souhaité adosser cette plate-forme à un comité éthique et scientifique qui permettra de rendre le système plus intelligible et puis qui en assurera aussi une maîtrise humaine, éclairé par l'indifférence et guidé par des valeurs d'équité et de transparence.
L'objectif pour moi, c'est d'avoir ce comité, composé de spécialistes, à la fois de sciences humaines et sociales, mais aussi de sciences informatiques, qui sera là pour vérifier qu'en permanence, la plate-forme et les résultats qu'elle produira seront en adéquation avec le projet politique porté, la réglementation et la Loi.

Noëlle LENOIR : Le comité a été lancé par la ministre, je pense qu'elle a dit les mots qu'il fallait. Elle a mis l'accent sur l'indépendance.
L'indépendance, ça veut dire que nous délibérons en toute liberté et démocratiquement, et que les avis que nous allons lui transmettre seront réfléchis en conscience par l'ensemble des membres de ce comité, qui est un comité paritaire.
Et puis, indépendant, ça veut dire aussi des moyens, et je peux vous dire qu'on a demandé déjà beaucoup d'informations au ministère, on va rencontrer l'équipe informatique de Parcoursup, et c'est très agréable de voir que ce comité est épaulé.

Frédérique VIDAL : Je crois beaucoup à la jonction des différentes forces et là, nous avons, effectivement, un comité qui représente, je pense, ce qu'il y a de meilleur sur le sujet.

Gérard BERRY : La plus grande mission du comité, c'est justement de vérifier que tout se passe bien par rapport aux décisions qu'on prend.
Est-ce qu'elles se sont bien réalisées ? Est-ce que ce qui est fait est bien ce qui a été décidé ?
C'est la mission d'un comité d'éthique. C'est très important que des choses comme ça soient analysées par des gens indépendants, et ça n'a pas toujours été une tradition française, donc, le faire, c'est vraiment bien.
Tout ce qui concerne l'informatisation de l'État est quelque chose de sensible qu'il faut discuter au fond. On a beaucoup tendance, en ce moment, à avoir des avis sur des choses qu'on ne comprend pas.
Nous, c'est l'inverse, on cherche à comprendre avant d'avoir un avis.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir