Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Versailles : «Le Vagin de la reine» n’est pas un vagin, ça pourrait être «un tunnel», ou même une «grotte»

il y a 3 ans8.5K views

libezap

Libé Zap

L’oeuvre ne passe pas inaperçue au Château de Versailles. Inaugurée officiellement le dimanche 7 juin, le «Vagin de la reine», sculpture réalisée par Anish Kapoor, provoque déjà des réactions extrêmes. Selon Le JDD, plusieurs œuvres de l'artiste de 61 ans seraient ouvertement à connotation sexuelle.

Alfred Pacquement, commissaire de l'exposition «Kapoor Versailles», a du mal à comprendre les réactions. «Je ne sais pas pourquoi on en parle. En tout cas, l'artiste ne m'a jamais parlé du "Vagin de la Reine" à propos de cette oeuvre», a-t-il assuré sur Canal+. Selon lui, le plasticien britannique d’origine indienne aurait évoqué «toutes sortes de significations possibles», à savoir «un tunnel, une canne, [ou encore] une grotte».

Pourtant, l'artiste indien a qualifié lui-même son oeuvre de «vagin de la reine qui prend le pouvoir» dans une interview accordée au JDD.

L'exposition est à visiter du 9 juin au 1er novembre dans les jardins du Château de Versailles et dans la salle du Jeu de Paume, gratuitement.

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

Intégrer la vidéo

Versailles : «Le Vagin de la reine» n’est pas un vagin, ça pourrait être «un tunnel», ou même une «grotte»
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/x2soaau" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

Intégrer la vidéo

Versailles : «Le Vagin de la reine» n’est pas un vagin, ça pourrait être «un tunnel», ou même une «grotte»
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/x2soaau" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus