Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 5 ans

Fabrice JÜNGER Which self ?

Fabrice Jünger
Créée en 1999 par Elizabeth GRARD, Hervé CLIGNIEZ et Fabrice JÜNGER la pièce emploie leurs instruments, respectivement la voix, les clarinettes et les flûtes de façon totalement nouvelle, mixant sons et bruits pour devenir tantôt narrateurs tantôt peintres de cette fresque musicale.
lls sont venus il y a 40.000 à 50.000 ans, avec les bisons, les élans. Au pléistocène : les mers sont gelées, leur niveau abaissé. Ils sont venus, s’engouffrant dans l’isthme entre l’Alaska et la Sibérie. Quelques millénaires plus tard, le 12 octobre 1492, Christophe Colomb débarque sur l’île de Guahani (aujourd’hui San Salvador), rencontre les Arawaks et leur donne le nom d’Indios : Les Indiens (1er mvt) . Outre ce renvoi à l’art originel américain, d’autres créateurs inspirent cette pièce : Nabokov et sa Lolita dans un scherzo sulfureux (3ème mvt). La voix chante mais récite également comme dans le 6ème mouvement où elle raconte Le portrait ovale d’A.E.Poe tandis que le duo dépeint à la fois l’atmosphère et le portrait intérieur de la jeune femme.
Au conseil de son mari d’être «soi-même», Mabel dans Une femme sous influence (1975) de Cassavetes interroge : “Which self ?” (7ème mvt); cette recherche d’identité (d’identités ?) est une constante dans l’art américain comme dans celui de tout créateur. Son simple , son complexe, absence de son. Les 2ème, 4ème, 5ème, et 8ème mouvements, sont comme une sorte de représentation abstraite de cette quête, en équilibre entre unité et diversité.
Pour clore ce panorama (9ème mvt), une référence contemporaine comme modèle tant esthétique qu’éthique pour les générations futures semblait s’imposer : Hal Hartley.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir