Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
l’année dernière|8.2K vues

Essai Porsche Taycan Turbo S 2019

Sport Auto
Sport Auto
Aujourd’hui on essaie la Taycan, la toute première Porsche 100 % électrique de l’histoire de la marque. Qu’est-ce que la Taycan ? C’est d’abord une super GT, avec 4 places voire 5 selon la configuration choisie. Le coffre est très correct à l’arrière, avec un deuxième coffre en complément à l’avant. On est bien installé, on a une bonne ergonomie, des bons sièges, on peut vraiment envisager de très longs trajets avec une très grand quiétude. La Taycan est électrique, d’accord, mais est-ce une vraie Porsche ? La réponse est oui ! Un « porschiste » va tout de suite retrouver ses petits dans cette voiture. D’abord parce que l’environnement est familier, même s’il est ultra-moderne. Il est bardé d’écrans, avec des interfaces qui sont très modernes et réactives : c’est bien pensé ! On n’est pas au niveau de fluidité d’une Tesla, mais on est quand même vraiment bien, et puis on retrouve cette instrumentation à 3 compteurs, réinterprétée bien-sûr pour s’adapter à cette nouvelle propulsion, et personnalisable à l’infini ! C’est ultra-moderne mais familier. On retrouve d’ailleurs une position de conduite similaire à celle d’une 911, le même volant. En sensation, on retrouve une direction précise, avec un bon dosage de l’assistance, un amortissement extrêmement bien piloté, que ce soit en mode normal, sport ou sport+ : ça verrouille bien sans jamais être cassant, ça travaille bien avec la route, c’est vraiment très réussi. Et puis les performances : 761 ch dans cette Turbo S, quand même ! Plus de 1000 Nm de couple, le 0 à 100 km/h en 2,8 secondes, le 0 à 200 km/h en 9,8 secondes ! Je peux vous dire que le Launch Control, pour l’avoir essayé, est très impressionnant ! Donc c’est une vraie Porsche. Malgré tout, il y a quand même des compromis parce qu’évidemment, les batteries pèsent lourd : la voiture pèse 2,3 tonnes. Certes, Porsche n’a rien refusé à cette voiture en termes de châssis, la suspension pneumatique, l’amortissement piloté, les barres anti-roulis actives, les 4 roues directrices : on a absolument tout pour la rendre la plus dynamique possible, et ça fonctionne… La plupart du temps, on a une voiture extrêmement agile, tourne bien, mais malgré tout, on sent toujours la masse, un soupçon d’inertie. Il n’y a rien à faire : une voiture de 2,3 tonnes reste une voiture de 2,3 tonnes, donc on n’a pas forcément l’agilité qu’on peut attendre peut-être d’habitude d’une Porsche. Malgré tout, c’est une vraie Porsche, et ils ont même ajouté un système de sonorisation pour compenser l’absence de bruit moteur. Heureusement, ils n’ont pas essayé de singer le son d’un flat 6, mais ils ont inventé un son différend, un peu plus synthétique, mais qui dans le feu de l’action fonctionne vraiment très bien. Et quand on attaque, on s’immerge vraiment dans l’ambiance. Et franchement, on s’amuse beaucoup au volant de cette voiture !