Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Regarder en plein écran

Près d'un million de personnes veulent envahir la "Zone 51" base secrète américaine soupçonnée d'abriter des extra-terrestres

Jeanmarcmorandini.com
Jeanmarcmorandini.com
il y a 29 jours|23K vues
La Zone 51 aux États-Unis une base militaire interdite au public située dans le Nevada aux Etats-Unis qui, depuis longtemps, suscite la curiosité des amateurs de théories du complot. Cette zone militaire secrète ultra protégée est soupçonnée par certains de dissimuler des aliens et la preuve que les extraterrestres existent vraiment mais leur existence doit être cachée au monde entier. Il faut dire que pour alimenter cette thèse personne de la société civile n’a jamais été autorisé à y pénétrer.

Du coup, baptisé "Storm Area 51, They Can't Stop All of Us", un événement Facebook a déjà rassemblé plus d'1,2 millions de personnes. L'idée des organisateurs est d'envahir la Zone 51 par la force si besoin en découvrant ainsi ces fameuses preuves.

Les organisateurs proposent ainsi à tous ceux qui le veulent de se retrouver le 20 septembre prochain à 3h du matin dans le centre touristique de la zone 51 pour ensuite prendre la direction de la base.
Si le gouvernement américain a reconnu son existence en 2013 et assuré que l'endroit servait à des essais militaires, nombreux continuent à croire qu'on y étudie les extraterrestres.
“La Zone 51 est un espace d’entraînement ouvert pour l’armée de l’air américaine, et nous décourageons toutes les personnes voulant essayer d’entrer dans la zone où nous entraînons les forces armées américaines”, a dit le porte-parole de l’armée de l’air. Contacté par Metro, Nick Pope, un ancien enquêteur sur les OVNIS pour le ministère de la Défense américain, met encore plus en garde ceux qui voudront réellement s’y rendre en masse.

“C’est peu probable, mais les gardes sont seulement autorisés à ouvrir le feu dans des circonstances exceptionnelles, comme lorsqu’ils pensent qu’ils sont en danger, et qui sait ce qui peut se passer si la situation leur échappe?” déclare Nick Pope. Il ajoute enfin que “si quelqu’un pense que c’est impossible, il faut lui rappeler que pas plus tard qu’en février, un homme a été tué par balles à une base Navy dans le Texas, après avoir foncé avec sa voiture dans une barrière de sécurité et visé les gardes”.

Vidéos à découvrir