Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 2 ans

EcoPhyto - S'adapter face à la mouche du poireau

Apaba, Les Bio de l'Aveyron

Courte vidéo mettant en lumière une stratégie de re-conception de système de culture face à un bioagresseur : la mouche mineuse du poireau

Synopsis de la vidéo :
---------------------------

Introduction
----------------
Présentation du GAEC du Pesquier, à Campuac en Aveyron, ferme en maraîchage biologique diversifié, à 2 associés.

Problématique
-------------------
Historique rapide de l’arrivée de la mouche mineuse du poireau et des conséquences sur la rentabilité de la culture. Les ravages sur la culture étaient tels que les associés ont dû faire un choix entre s’adapter et arrêter la culture.

Conséquences sur le système de culture
---------------------------------------------------
Pour faire face à la mouche du poireau les filets sont devenus obligatoires pour faire une barrière physique. L’utilisation de filets a entraîné une standardisation des dimensions des planches, donc une réorganisation du jardin. Les filets ne permettent pas de faire des opérations de désherbage, donc il a fallu commencer à pailler la culture pour ne plus avoir à intervenir une fois les filets posés. Ce paillage est produit sur place sur des praires fauchées. Le paillage empêche le buttage des poireaux, donc ils doivent être plantés profondément pour développer leur fût.

Évaluation de l’itinéraire technique
---------------------------------------------
La répartition du temps de travail est différente, il se concentre en début de culture lors de la plantation. Il a fallu concevoir de nouveaux outils pour pouvoir planter les poireaux correctement. Un regard est porté sur l’efficacité économique du nouvel itinéraire technique, ainsi que son influence sur le sol et la qualité des poireaux.

Conclusion
--------------
Le nouvel itinéraire technique est satisfaisant et permet de faire face à l’arrivé du bioagresseur sans utiliser de pesticides. Le groupe Dephy auquel la ferme appartient et l’accompagnement de l’APABA dont elle bénéficie, permettent de rompre l'isolement, d'échanger avec d'autres maraîchers et d'enrichir leurs connaissances et compétences.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir