Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Regarder en plein écran

Jean Parvulesco

Mecanopolis
il y a 11 ans|4.5K vues
Etrange et attachant personnage que cet écrivain mythiquement né à Lisieux en 1929, compatriote d’Eliade, ami d’Abellio (voir son essai Le Soleil rouge de Raymond Abellio, Ed. Trédaniel) comme de Dominique de Roux, lecteur de Bloy, Meyrink, Lovecraft. De Jean Parvulesco un expert ès clandestinité tel que Guy Dupré a pu écrire qu’il témoignait de “l’entrée du tantrisme en littérature”. Et en effet, chacun des romans de Jean Parvulesco peut aussi être lu comme un rituel de haute magie. C’est dire si l’œuvre reste dans l’ombre, d’autant que son auteur ne mâche pas ses mots sur notre présente déréliction. A ses vaticinations qui prédisent sans trembler un cataclysme purificateur Parvulesco ajoute des visions géopolitiques d’une troublante acuité. Avec une habileté démoniaque, l’écrivain passe d’un registre à l’autre, tantôt aux lisières du burlesque (camouflage?), tantôt prophétique - et toujours servi par une écriture hypnagogique. Alors que je lui demandais il y a une douzaine d’années de se définir, il me répondit: “je suis un combattant dépersonnalisé de l’actuelle montée impériale grand-continentale”. Eternel conjuré, Jean Parvulesco est surtout un infatigable travailleur: il signe aujourd’hui son dixième roman depuis 1978, parmi lesquels le mythique Les Mystères de la Villa Atlantis (L’Age d’Homme), qui, avec tous les autres, forme une somme où l’ésotérisme et l’érotisme se mêlent au Grand Jeu.

Interview de Jean Parvulesco sur http://mecanopolis.wordpress.com/2007/12/06/une-litterature-dans-lombre-jean-parvulesco/

Vidéos à découvrir