Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Christophe Nijdam - 3 juin 2014

il y a 5 ans127 views

cjnijdam

cjnijdam

Paris monte au créneau pour défendre BNP Paribas.
Mais va se fourvoyer car la justice américaine n'est pas sous le contrôle du pouvoir politique aux Etats-Unis.
Il faut en effet se souvenir du Watergate (Nixon), de l'Irangate (Reagan) ou de la tentative d'impeachment du président Clinton pour ses frasques sexuelles.
Par analogie, l'affaire de la BNP mérite désormais l'appellation de BNPgate: "qui savait quoi et quand?"
Et est-il "normal" pour la présidence de la République d'utiliser son crédit politique auprès d'une grande puissance pour défendre l'indéfendable, de surcroit pour une banque du secteur privé?

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

  • Contenu à caractère sexuel
  • Contenu violent
  • Diffamation ou contenu haineux
  • Vidéo de désinformation

Intégrer la vidéo

Christophe Nijdam - 3 juin 2014
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/x1zyb69" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

  • Contenu à caractère sexuel
  • Contenu violent
  • Diffamation ou contenu haineux
  • Vidéo de désinformation

Intégrer la vidéo

Christophe Nijdam - 3 juin 2014
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/x1zyb69" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus