16 anni fa

Tony Clifton Circus MPEG-4

tonycliftoncircus
Le Tony Clifton Circus se voudrait une enseigne lumineuse avec des ampoules colorées qui clignotent - le signal d’une présence insolite.
Le projet Tony Clifton Circus s’est enclenché suite à la rencontre avec Anthony Jerome Clifton, artiste italo-américain plus ou moins reconnu et dont l’esthétique peut se résumer en quatre mots : la vie est étrange.
Les coupables de la création de ce « cirque de l’anomalie » sont Nicola Danesi de Luca et Iacopo Fulgi, deux clowns très différents l’un de l’autre.
Avec leur, Enzo Palazzoni, musicienne fou, surréel bande sonore du spectacle et, surtout, endurci pyromane.
En 2005 Tony Clifton Circus a rencontré Michel Jurowicz, acteur belgo-lunaire, dans une prison italienne et il l’a invité à rejoindre son jeux. Prix du théâtre du meilleur espoir en 2004, Michel s’entête à ne pas désespérer. Son français n’est pas trop mauvais.
Dégager une poétique, une ligne de recherche constante dans le travail du Tony Clifton Circus ne va pas de soi.
Mettant en scène l’étrangeté et l’anomalie, ils aiment faire rire mais ils préfèrent encore quand ces éclats de rire restent en travers de la gorge des spectateurs.
Ils préfèrent montrer aux spectateurs quelque chose d’embarrassant plutôt que de divertissant.
Ces prémisses guident la création de leurs spectacles, véritables expériences d’un comique extrême ou, mieux, d’un extrêmisme comique où la démence la plus élémentaire se mêle à une élégance subtile et poétique.
Mais à la base il y aura toujours la jouissance qui naît de mettre tout cela en scène. Tout vient de là, du plaisir de jouer comme les enfants jouent, sans s’inquiéter du pourquoi, du comment et du sens des choses : l’essentiel est de faire ce que bon leur semble et ce qui leur plaît.
Et les observer le faire, croyez-nous, n’est en rien rassurant.
Avec tout notre amour, avec aussi un brin de haine,
Tony Clifton Circus

Guarda altri video

Guarda altri video