Hervé Seitz, biologiste moléculaire et chercheur au CNRS à Montpellier
  • il y a 3 mois
C'est une étude qui a beaucoup fait parler la semaine dernière. Une étude publiée mardi dernier estime que 17.000 personnes, originaire de 6 pays, dont la France, sont mortes pour s'être traitées à l'hydrydroxychloroquine lors de la première vague de l'épidémie de coronavirus.
Il y a quatre ans, au début de l'épidémie de Covid-19, l'hydroxychloroquine avait été prônée et administrée par l'ancien directeur de l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) en maladies infectieuses de Marseille Didier Raoult. Plusieurs études ont ensuite prouvé l'inefficacité voire la potentielle dangerosité de cette mollécule.
On revient sur cette étude ce matin avec un chercheur montpelliérain, Hervé Seitz, biologiste moléculaire et chercheur au CNRS.
Il est l'un des permiers chercheurs en France à avoir dénoncé les travaux du Pr Raoult et l'utilisation massive de l'hydroxychloroquine.
Recommandée