L'EAU DU DIABLE

  • il y a 8 ans
Dans les années 1970, pour dissuader la population de boire les eaux de surface dans lesquelles prolifèrent des bactéries responsables de nombreuses épidémies, l’Unicef fait installer à travers le pays des millions de pompes destinées à puiser l’eau des nappes phréatiques. Mais, lors du forage des puits, personne ne s’est soucié de vérifier la teneur de l’eau en arsenic, bien que ce poison naturel soit souvent présent dans les eaux souterraines. 20 ans plus tard, le remède se révèle mortel. Face à cette catastrophe humanitaire, les réactions nationales et internationales s’avèrent désespérément inefficaces, freinées par la bureaucratie, la corruption, le manque de compétences et de professionnalisme.

Asma, Najma et Rehka, contaminées, racontent comment leurs vies ont été douloureusement affectées par l’eau du diable. En association avec différents laboratoires dans le monde, une équipe de chercheurs du Bengale occidental, dont le scientifique Jamal, examine les causes et les effets de cette contamination et s’efforce d’enrayer le phénomène en mettant au point un traitement homéopathique. Sur cet élan nouveau, de nouvelles actions voient le jour.

Recommandée