Michel monte un classique
  • il y a 10 ans
Après avoir cartonné avec son numéro de
diabolo, dans son célèbre spectacle
Ça mange pas d'pain
Aprés avoir écumé les routes d'Aurillac à Strasbourg.
D'Aurillac au Havre, et d'Aurillac à Tlemcen (Algérie)...

Après avoir failli rompre à maintes reprises avec le célibat...

Michel, (puisque c'est de lui dont on parle)
nous revient aujourd'hui gonflé de nouvelles expériences...
Et c’est cette fois au théÂtre avec un grand  auquel il s’attaque.
Dans un premier temps, il nous expliquera comment s'est opérée la transformation...
Transformation qui survint juste après la rencontre avec
LE maître (Stanislaski) et qui fit de cet homme qui na-guerre nous faisait
frissonner au rythme de son diabolo celui qui maintenant se lance dans
l'interprétation « des » rôles les plus périlleux.

Et quand je dis « des » ce n'est pas une façon de parler, mesdames et monsieur...
Non! Puisqu'en effet c'est seul que Michel relève le défi, de
« Monter un classique... »
Bien sûr, son amour pour le spectacle
populaire, l'attirera vers Molière. Mais nous
tiendrons encore secret l’oeuvre sur laquelle
Michel porte son choix.
Et peu importe. Ce qui nous intéresse aujourd'hui,
c'est de voir Michel, nous faire vibrer
comme l’on fait tant d’autres avant lui
pour cet art si délicat... !!
Recommandée