Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Bande Annonce du film Poulain-Corbion

il y a 5 ans507 views

Bande annonce du docu-fiction de 52 minutes, intitulé "Qui a tué Poulain-Corbion ?", écrit et réalisé par Jean Kergrist et produit par VO Productions
L'HISTOIRE :
Dans la nuit du 4 au 5 brumaire an VIII (26 au 27 octobre 1799), un détachement de plus de 1000 chouans, venus de tous les coins de Bretagne, envahit Saint Brieuc - à l’époque Port Brieuc - pour attaquer la prison.

Gardes républicains et militaires sont vite débordés. Les chouans, en fin de nuit, parviennent à libérer les prisonniers. Au matin, une dizaine de cadavres gisent sur le sol, dont celui de Poulain-Corbion, 56 ans, Commissaire exécutif du Directoire. S’est-il retrouvé, cette nuit-là, par hasard, sur la route des chouans ? Serait-il un fuyard victime d’une balle perdue ? Voulait-il, au contraire, défendre sa ville et son idéal républicain ? Était-il déjà connu de ses exécuteurs ? Depuis deux siècles, les opinions divergent à ce sujet.

Le 18 brumaire, treize jours plus tard, le Consulat de Napoléon sonne le glas de la chouannerie. Cette histoire constitue le dernier grand affrontement armé entre chouans et républicains en Bretagne. Un face-à-face tragique dans lequel plongent toujours nos racines antagonistes (Régionalisme / universalité des Droits de l'homme et du citoyen)

LE FILM : Fin janvier 1847, un « laboureur », Jacques Basset, et un marin, François Hernio, viennent en voisins et amis dans une longère de Beauvais, en Trébry (22), visiter l’ancien chef chouan Jean-François Le Nepvou de Carfort, 73 ans, affaibli et bientôt à l’agonie. Ils passent une dernière nuit à ses côtés, écoutant le récit des exploits de la chouannerie bretonne.

Le récit du meurtre de Boishardy (1795) et de l’attaque de Port Brieuc (1799) débute autour du feu, puis d’une table, de trois verres et d’un pichet de vin, puis se déplace vers le lit (Carfort se sent de plus en plus faible). La voix de Carfort devient le fil conducteur de toutes les scènes du film.

À la fin du film, on le retrouve sur son lit de mort et ses deux amis signent d’une croix (aucun des deux ne sait lire) son acte de décès en mairie de Trébry. Cet acte authentique, toujours conservé en mairie, clôture le film.
Trois interviews contradictoires d'historiens contemporains viennent émailler le récit du chef chouan.

Ce docu-fiction de 52 minutes, est disponible à partir d'octobre 2013 (téléphoner au 0681875982). Échos du tournage et photos sur le site de Jean Kergrist : http://kergrist.pagesperso-orange.fr/affiche.html

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

  • Contenu à caractère sexuel
  • Contenu violent
  • Diffamation ou contenu haineux
  • Vidéo de désinformation

Intégrer la vidéo

Bande Annonce du film Poulain-Corbion
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/x15515f" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

  • Contenu à caractère sexuel
  • Contenu violent
  • Diffamation ou contenu haineux
  • Vidéo de désinformation

Intégrer la vidéo

Bande Annonce du film Poulain-Corbion
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/x15515f" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus