Jacques Higelin au fil de ses albums (2/6) “No man’s land” (1978) : “J’aimais pas… je m’aimais pas”

Télérama
782
3 669 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Il sort un nouvel album, “Beau Repaire” et “Télérama” lui consacre une journée spéciale. Jacques Higelin commente six de ses disques en vidéo.
Sorti trois ans après BBH 75 (en 1978, donc), No man's land poursuit et achève la mue rock du chanteur, qui commence à sortir des cases toutes faites, et à arracher les étiquettes qu'on lui colle. Ses chansons se teintent de blues, de romantisme, de lyrisme. L'histoire dit que, à l'époque, Higelin n'aimait pas ce disque… Trente-cinq ans plus tard, force est pourtant de constater qu'il contient plusieurs monuments : Pars, sorte d'adieu lumineux – repris en concert comme un hymne. Un aviateur dans l'ascenseur, qui balance entre l'autoportrait et le manifeste, et lui va comme un gant. Lettre à la p'tite amie de l'ennemi public no 1, magnifique d'intimité et de tension dramatique. L'Amour sans savoir ce que c'est, morceau de bravoure patchwork et ambitieux dont on ne sort pas indemne.

Réalisation : Pierrick Allain, Valérie Lehoux

A écouter
Beau Repaire, 1 CD, Sony Music

0 commentaire