Advertising Console

    Jacques Higelin au fil de ses albums (6/6) “Beau Repaire” (2013) : “Celui-là, je l’aime, du premier au dernier morceau !”

    Repost
    Télérama

    par Télérama

    1K
    12 344 vues
    Le superbe renouveau. Après Amor doloroso en 2006, et Coup de foudre en 2010 – qui avaient l'un et l'autre marqué le retour d'un Higelin incisif, fougueux, et en voix –, Beau Repaire va plus loin et scelle sa résurrection artistique. Plus que cela : le disque s'impose même comme l'un de ses meilleurs (le meilleur ?). On y retrouve tout le génie d'Higelin : son incroyable faculté à s'émerveiller, son regard toujours neuf sur la vie et les hommes ; son sens des mélodies lumineuses (il a tout écrit et composé). Sa voix, tendance bluesman, plus pénétrante qu'elle ne l'a jamais été… Higelin chante les amours combattantes ou sereines, la vie qui vient, et celle qui s'en va. Par delà l'absence, il s'adresse à Barbara (Etre là, être en vie) ; sur un autre titre, il croise le fer amoureux avec Sandrine Bonnaire (Duo d'anges heureux). Partout, Higelin célèbre la vie, sans jamais sombrer dans une naïveté doucereuse. Sa voix sonne comme une magnifique consolation aux coups de l'existence. Pour cela, on ne le remerciera jamais assez…

    Réalisation : Pierrick Allain, Valérie Lehoux

    A écouter
    Beau Repaire, 1 CD, Sony Music