Advertising Console

    Exposition "Traces et Fragments 14'18" - Villages détruits (Marne)

    Reposter
    1 550 vues
    "Traces et fragments 14' 18 - Regards d'hier et d'aujourd'hui sur les villages détruits de Champagne"
    Tel est l'intitulé de l'exposition qui redonne la parole aux habitants des sept villages et deux hameaux de Champagne, détruits par la première guerre mondiale. Tahure, Ripont, Le Mesnil-les-Hurlus, Hurlus, Perthes-les-Hurlus, Nauroy, Moronvilliers, et les hameaux de Sapigneul et de la Neuville.

    A l'initiative du Conseil Général de la Marne, du Centre d'entraînement des Brigades de Mourmelon-le-Grand, et du Centre d'interprétation Marne 14-18 de Suippes, cette exposition rassemble des objets du quotidien retrouvés dans les décombres des maisons, des photos d'époque montrant les villageois dans le cadre de leurs activités quotidiennes, les maisons, les rues.

    Des écrits rédigés à partir des souvenirs de ceux qui ont vécus dans ces villages et des documents conservés dans les archives ont permis d'imaginer la description que les villageois auraient pu faire de leurs villages, et us et coutumes, avant-guerre.

    L'exposition est visible jusqu'au 15 septembre 2012, 18 rue Carnot à Reims (Maison du département) du lundi au vendredi de 9 heures à 18 heures et le samedi de 14 heures à 18 heures.

    A Suippes, du 18 Septembre au 04 Octobre 2012, à la Maison des associations, rue Saint-Cloud, du mardi au vendredi de 14 heures à 18 heures.
    A Cormicy, les 09, 10 et 11 Novembre 2012 ( Salle Omnisport) avec une conférence sur l'histoire de Sapigneul le 09 Novembre 2012.

    Le 11 Novembre 2012, une exposition en plein air sera proposée sur le site de l'ancien village de Nauroy, par l'association des amis de Nauroy.
    Cette exposition portera sur les villages de Beine, Nauroy, et Moronvilliers: trois villages qui se sont trouvés sur le front en 14-18.

    Dans la Marne, Nauroy est le seul village détruit pendant la première guerre mondiale, qui n'a pas été englobé dans le camp militaire de Suippes. Cependant les décombres du village n'ont jamais été dégagés depuis 100 ans.

    Le site de ce village est accessible à tous, aucune clôture n'empêche le passage, cependant il est en zone rouge ( pollué par les obus) et le terrain appartient à l'armée.

    En Novembre 2011, des habitants de Beine-Nauroy ont créé une association pour entretenir les vestiges de Nauroy et restaurer ce qui peut-être.

    L'association regroupe une cinquantaine de membres. Parmi eux, une majorité de retraités. Ces bénévoles, ont plusieurs fois déjà , débroussaillé l'ancien cimetière où les pierres tombales sont soulevées, cassées. Les allemands se seraient abrités dedans au cours de la seconde guerre mondiale.... Ils ont tentés de dégager les fondations de l'église de Nauroy. Une église du XIIe /XIIIe siècle dont il ne reste debout que quelques piliers.

    Leur intention était de la restaurer et de la mettre et l'abri. Mais ils ont été stoppé net dans leur travaux par la DRAC de Champagne-Ardenne, qui préfère que tout reste enfoui pour un parfait état de conservation. Pourtant, le gel le redoux successifs en hiver font éclater les pierres, même celles qui sont enterrées.

    Nauroy, terrain de jeux des enfants de Nauroy, depuis deux générations, n'est pas exempt de dangers. Les décombres n'ayant jamais été dégagés, des traces de vie, ouverture de caves, et objets divers sont sans doute resté enfouis.

    Alors que le centenaire de 1914 approche, l'association espère obtenir les autorisations nécessaire pour pouvoir poursuivre et terminer ses travaux.

    Reportage : Caroline Jouret ( journaliste) et Claudine Crenn (JRI)
    Diffusé dans les JT du 12/13 et du 19/20 du mercredi 05 Septembre 2012 www.france3champagneardenne.fr