Advertising Console

    Les disparus de Saint-Agil (III)

    Reposter
    Jean

    par Jean

    387
    20 777 vues
    Film de Christian-Jaque (1938). Scénario : Jacques-Henri Blanchon, d’après le roman de Pierre Véry. Dialogues : Jacques Prévert. Musique : Henri Verdun.

    Un classique du cinéma d’avant-guerre, d’après un non moins classique de la littérature pour la jeunesse, avec une distribution assez brillante. Une histoire pleine de mystères, de souterrains, de passages secrets et de malfaiteurs. Parmi les élèves, plusieurs adolescents, qu’on ne reconnaît pas tous, deviendront des vedettes, voire plus : Charles Aznavour, Mouloudji, Serge Reggiani, Robert Rollis, Jean Claudio.

    Trois élèves d’un pensionnat, Beaume (Serge Grave), Macroy (Marcel Mouloudji) et Sorgue (Jean Claudio) ont formé une société secrète, les Chiche-Capon, dont le but est un départ du trio vers les Etats-Unis. Ils se réunissent nuitamment dans la salle de sciences naturelles. Mais leur projet est bouleversé par les activités de faux monnayeurs, et ils vont disparaître mystérieusement, l’un après l’autre.

    Cette séquence : l’épilogue. Beaume et Sorgue réapparaissent et confondent le cerveau de la bande, M. Boisse, le directeur (Aimé Clariond), en présence de l’inquiétant professeur d’anglais, M. Walter (Erich Von Stroheim), du concierge (Armand Bernard) et de trois autres professeurs (René Génin, Jacques Derives et Martial Rèbe). Le troisième disparu, Macroy, s’était embarqué pour l’Amérique sans prévenir personne.