grandecart

Grand Écart aime le cinéma décalé, mésestimé, bafoué, oublié ; et parfois l'actualité. On mange du pop-corn, on parle de Georges Méliès mais aussi de Stallone. Orson Welles côtoie Steven Seagal, et alors ? Ici, pas de lutte entre les ayatollahs de l’art et essai et les terroristes de l’entertainment, c'est un lieu d’échange où tout est permis. Même de parler d'autre chose que de cinéma. Seule compte la souplesse.