Jean Cemeli

JE SUIS CHERCHEUR SUR LE MOUVEMENT <br /><br />- Danse / Cosmologie / Poésie : <br /><br />Que diriez vous d'une ballade parmi les hypothèses scientifiques ? Nous ne la ferons pas mais <br /><br />le fatras des nombreuses spéculations émises par nos savants sur l'origine de l'Univers et sa nature constitue finalement une grande poétique dont la lecture est enivrante. Cependant leur fantaisie et leur multiplicité amènent …le doute <br /><br />J'ai moi même fauté en commettant un essai sur la cosmologie (non encore publié) ; ma conclusion est que le temps n'existe pas, la matière non plus ; je vois l'Univers composé de mouvement. Est MOUVEMENT ; profondément en sa nature. <br /><br /> Poétiquement, je le vois comme une sorte de DANSE. <br /><br />- Photo de Mouvement <br /><br /> - La DANSE <br /><br />Je voulais transposer mes convictions dans le domaine de la photographie car je n'y trouvais <br /><br />pas du tout de mouvement. La « lecture » des grands ne m'apportait que pétrification des sujets <br /><br />immobiles dans des instantanés mortuaires ou bien travail de plasticien très élaboré ; artificiel. Il me restait à abandonner la photo ou la faire autrement. <br /><br />J'ai été sauvé par la danse, mon sujet favori(si près de la poésie). Je ne désirais plus qu'on la représente statufiée. <br /><br /> Dans cette véritable obsession, il fallait donc défricher et créer le mouvement sur l'image. <br /><br />Après avoir longuement cherché j'ai abouti à une forme de photographie que j'ai qualifiée « photo de mouvement », qui est maintenant ma seule forme d'expression esthétique , qui porte la trace du mouvement visible et palpable, qui est le reflet des mes vibrations intérieures. Je peux ainsi arriver à retrouver sur les images une partie de mes émotions devant la mobilité artistique. <br /><br />Beaucoup d'artistes me soutiennent car je ne trahis plus leur art. <br /><br /> - MOUVEMENT GENERALISE <br /><br />Il restait à transposer pour « photographier » (ou plutot interpréter) tous les autres sujets. La photo de mouvement a ainsi été appliquée aux autres domaines ; en particuliers aux sujets immobiles .Notamment l'architecture. <br /><br />J'ai pu préserver ma spontanéité car toutes mes photos sont élaborées définitivement dès la prise de vue. D'un point de vue strictement esthétique, le divorce avec la photo traditionnelle est consommé ; les observateurs me situent très près de la peinture. Je pourrais être un peintre ; il aurait troqué ses pinceaux contre un appareil photo. Mes images ne sont plus des photos mais des interprétations, me semble-t-il. Elles portent la marque de ma participation active et visible, en dehors du témoignage de l'habituel instantané semi automatique. <br /><br />- VIDEO <br /><br />J'ai créé deux courts métrages sans caméra ; chacun avec une seule photo « de mouvement ». Je présente l'évolution (essentiellement des couleurs) d'une « photo de mouvement » par des fondus enchaînés. J'ai l'impression de découvrir ainsi une nouvelle sorte de mouvement en dehors du cinéma traditionnel. <br /><br />En quelque sorte réintroduire différemment « ma » danse de l'Univers avec l'espoir d'en faire surgir la poétique et l'esthétique. <br /><br />