il y a 16 ans

La récréation du monde

Visioscene
Laurence Vielle est actrice et poète. Fait rarissime. Elle ne profère pas, non, elle porte ses mots vers vous, elle les sculpte une seconde fois, elle vous les rythme et vous les murmure, elle chante presque, pourtant elle dit. Le très haut mot ! dire.

Les dits de Laurence Vielle sont ses poèmes anciens et récents mêlés en forme de « création du monde ». Car, quand elle dit, elle chante son peuple, les petites gens, les vilains et les magnifiques, bateliers, marcheur boiteux, grand-mère volante, vieilles dames acariâtres, putain joyeuse, enfant footballeur… Elle chante son peuple de Bruxelles à Paris, portraits de groupe. Laurence Vielle est au-monde. Le monde, elle le traverse à pied, elle l’écrit sur ses genoux. Elle le dit à mesure qu’elle le marche. Les scènes de France et de Belgique (car Laurence Vielle, jeune poète après Michaux, après Cliff, après Verheggen, confirme la puissance et la vitalité de la poésie belge de langue française) bruissent du passage de cette diseuse hors du commun. La voici à la Maison de la Poésie.

Sa création du monde sera une re-création. Le monde a besoin d’être recréé. Et ré-enchanté ! Voici La Récréation du monde, donc. Car la poésie de Laurence Vielle, joyeuse et droite, trouve l’essentiel ailleurs que dans le paraître : l’essence des choses qu’elle ne cherche pas mais trouve dans son désir d’être qui la tient tout entière présente comme un animal de scène, avec ses compagnons musiciens, Vincent Granger aux clarinettes prodigieuses, et Matthieu Ha, chanteur à la voix d’ange et accordéoniste. Une troupe dans le délire sonore et la volonté farouche d’un spectacle vif, drôle, visible par tous : le dire poétique dans une splendeur de ruelles.

Avec Laurence Vielle , Vincent Granger , Matthieu Ha

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir