Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

« Le plus jeune mourra centenaire » (Is. 65, 20) : Grand âge et sens de la vie.

il y a 7 ans335 views

Conférence du mardi 6 décembre 2011

Peut-être influencée par la fascination de la productivité, notre société tend à aborder le grand âge comme un poids pour l’individu comme pour la collectivité. Or, seulement 20% de vieilles personnes disent éprouver de sévères difficultés de vie. Et si la vieillesse pouvait aussi être une bénédiction ? Faut-il contraindre les vieux au jeunisme pour survivre ? Sans doute s’agit-il au contraire de repenser les rythmes et valeurs de toute vie à partir de cette nouvelle longévité.

Avec la participation de :
Florence Leduc, directrice de la formation et de la vie associative de la FEHAP – Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne ;
Eric Fiat, maître de conférences à l’université Paris-Est ;
P. Brice de Malherbe, co-directeur du département de recherche « Éthique biomédicale » du Collège des Bernardins.

Débat animé par :
Catherine Escrive, journaliste.

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

Intégrer la vidéo

« Le plus jeune mourra centenaire » (Is. 65, 20) : Grand âge et sens de la vie.
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/xmu7ih" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus