PFAS: la plus grande menace chimique du XXIe siècle ?

  • il y a 2 mois
Jeudi 4 avril 2024, un projet de loi inédit a été adopté en première lecture à l'Assemblée nationale. Il vise à interdire sur le territoire français la fabrication et la vente de PFAS, ces substances chimiques communément appelées « polluants éternels », utilisées par tout un tas d’industries pour leurs propriétés remarquables et inégalées.

L’acronyme PFAS regroupe plusieurs milliers de molécules dites « per et polyfluoroalkylées ». Il s’agit de composés de synthèse fabriqués par l'homme, dans lesquels des atomes de carbone sont généralement liés à du fluor. Et c’est notamment cette liaison, la plus stable de toute la chimie organique, qui confère à ces substances leur exceptionnelle résistance.

Ce qui est plus embêtant, et qui ne manque d'ailleurs pas d’inquiéter une bonne partie du monde scientifique, c’est que la toxicité de certaines de ces substances est établie de façon robuste depuis plusieurs décennies. Et comme les PFAS regroupent des molécules solides, liquides et gazeuses, elles se répandent facilement dans tous les compartiments de l’environnement, provoquant une pollution diffuse à l’égard de laquelle les pouvoirs publics deviennent pressés d'agir.

Pour prendre toute la mesure de la menace sanitaire que laissent planer ces composés chimiques éternels et des efforts, scientifiques comme législatifs, actuellement menés pour nous en protéger, nous avons interrogé Dr Marie-Pierre Krafft, directrice de recherche au CNRS et Stéphane Vuilleumier, professeur de microbiologie à l’Université de Strasbourg.