il y a 2 mois

Un opéra russe à La Scala fait réagir des Ukrainiens

LeHuffPost
LeHuffPost
OPÉRA - Coup de théâtre à Milan. Le célèbre opéra de La Scala a ouvert sa saison mercredi 7 décembre avec une œuvre controversée. C’est l’œuvre russe Boris Godounov, composée par Modeste Moussorgski, qui était à l’affiche — un choix qui n’a pas plu au consul d’Ukraine à Milan.

Le diplomate Andrii Kartysh et de nombreux Ukrainiens voient dans l’histoire de ce tsar de la propagande pro-Vladimir Poutine. Le consul avait même demandé sa déprogrammation, mais La Scala a maintenu le programme. Avant la première mercredi, des Ukrainiens ont manifesté devant le théâtre, comme le montre la vidéo en tête d’article.

Les forces de l’ordre sont allées à l’avant des manifestants plus tard dans la soirée.
L’opéra Boris Godounov avait été choisi il y a trois ans, avant le début de l’invasion russe en Ukraine. Le directeur de La Scala, Dominique Meyer, a assuré à l’AFP : « Nous ne faisons l’apologie de personne, nous jouons un opéra qui est un chef-d’œuvre de l’histoire de l’art ».

Il a expliqué que, selon lui, cette œuvre est au contraire « une parabole sur le destin des dictateurs, et le destin du peuple russe ».

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, la Première ministre italienne Giorgia Meloni et le président Sergio Mattarella, ont assisté à la représentation depuis la loge royale. Interrogée à propos de la polémique, Giorgia Meloni a appelé à ne pas mélanger culture et politique.

« Nous n’avons rien contre le peuple russe, l’histoire russe ou la culture russe. Nous avons quelque chose contre ceux qui ont fait le choix politique d’envahir un pays souverain », a expliqué la Première ministre. « Il faut garder ces deux dimensions séparées, car ce sont deux choses très différentes et il ne faut pas les mélanger. »

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir