Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 2 mois

Dissolution, motion de censure… Les réactions politiques au lendemain des législatives

Le Monde
Le Monde
Les résultats du second tour des élections législatives ont abouti à une situation inédite sous la Ve République avec un Hémicycle complexe et fragmenté.

Trois ministres – Amélie de Montchalin (transition écologique), Brigitte Bourguignon (santé) et Justine Benin (mer) – ont été éliminées et vont devoir démissionner. La porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire, a assuré sur France Inter qu’un nouveau gouvernement sera nommé « sous quelques jours ».

Bien qu’élue dans le Calvados, la première ministre est critiquée par des élus de l’opposition. Au micro de RTL, Mathilde Panot a évoqué la « possibilité » d’une motion de censure contre le gouvernement. « Ce qui est sûr, c’est qu’Elisabeth Borne est disqualifiée. J’espère que nous arriverons à la faire partir », a-t-elle déclaré.

La Nupes et le RN ont chacun revendiqué la présidence de la commission des finances, traditionnellement accordée à une autre formation que la majorité présidentielle.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir