l’année dernière

Osez le féminisme attaque le concours Miss France en justice

Wibbitz Top Des Histoires En Français
Wibbitz Top Des Histoires En Français
Osez le féminisme attaque le concours Miss France en justice.
L'association de lutte contre les inégalités à décider de porter plainte aux prud'hommes contre le concours pour discrimination et non respect du droit du travail.
La présidente du concours, Alexia Laroche-Joubert, s'est défendu sur BFM TV contre ces critiques.
C'est un concours, ce n'est pas régi par le droit du travail. En revanche, il y a un règlement du jeu, Alexandra Laroche-Joubert.
Ce n'est pas comme Koh-Lanta qui dure 40 jours. Cela n'a rien à voir. Il y a un statut pour ça, il y a des règlements du jeu, Alexandra Laroche-Joubert.
Pour Osez le féminisme, les candidates devraient signer un contrat de travail pour participer au concours de beauté.
Endemol utilise des femmes pour fabriquer un programme audiovisuel extrêmement lucratif tout en bafouant le droit du travail, Maître Violaine de Filippis-Abate, avocate de l'association.
Il y a une prestation de travail, il y a un lien de subordination, il y a même une rémunération, qui actuellement se fait en cadeaux, puisqu'on leur offre des sacs à mains, des robes de mariées, Maître Violaine de Filippis-Abate, avocate de l'association.
Pour les requérantes, ces trois critères devraient suffire à constituer une relation de travail.
La discrimination à l'embauche
deviendrait alors illégale

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir