Recherche
Bibliothèque
Regarder en plein écran
avant-hier|2.8K vues

Coronavirus : voici la nouvelle attestation à remplir pour vous déplacer

Le Point Abonnés
Le Point Abonnés
Après l'annonce du durcissement des mesures de confinement par Édouard Philippe lundi, le gouvernement devait rapidement mettre au point une nouvelle attestation en accord avec les nouveaux points abordés par le Premier ministre. C'est chose faite mardi 24 mars au soir. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a indiqué que le nouveau formulaire à remplir, pour toute personne voulant s'aventurer dehors, était en ligne. Les Français peuvent désormais cocher plus de cases qu'avant. Notamment celles pour « une convocation judiciaire ou administrative » ou encore la « participation à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative ». Il faut également désormais préciser l'heure de début de sortie. La case sur l'activité sportive et la promenade a été détaillée et mieux définie. « Déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile, liés soit à l'activité physique individuelle des personnes à l'exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d'autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie. » En bas de la feuille, il est également indiqué : « Les personnes souhaitant bénéficier de l'une de ces exceptions doivent se munir s'il y a lieu, lors de leurs déplacements hors de leur domicile, d'un document leur permettant de justifier que le déplacement considéré entre dans le champ de l'une de ces exceptions. » Si un policier vous contrôle et que vous n'avez pas votre attestation ou que l'attestation ne justifie pas votre déplacement, des sanctions peuvent être sévères : amende de 135 euros en cas de non-respect des règles de confinement, portée à 1 500 euros en cas de récidive « dans les 15 jours ».  Dans le cas de « quatre violations dans les trente jours », la peine est portée à « 3 700 euros d'amende et six mois de prison au maximum ».