Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Regarder en plein écran

C’est un monde - Une ville, une série

Télématin
Télématin
il y a 2 mois|65 vues
Chroniqueur : Laurent Bignolas


- Loïc de La Mornais, depuis Washington, nous compte l’incroyable histoire d’« House of Cards ». Il nous mènera dans les coulisses de l’accession à la présidence des États-Unis. La capitale américaine est évidemment au cœur de cette série.


- Sandrine Mercier nous mène à Madrid, sur les traces de la « Casa de Papel ». C’est un bâtiment à colonnes, gris, austère. Mais en quelques mois, La Casa Real de la Moneda (maison royale de la monnaie) est devenue la coqueluche des instagrammeurs du monde entier. Pour tous, elle incarne la « Casa de Papel », du nom de la série Netflix, vue par plus de 17 millions de personnes (le plus gros succès de la plateforme, jusqu’à présent). La « Casa de Papel » raconte l’histoire d’une prise d’otage en plein cœur de la fabrique de la monnaie, à Madrid. Le succès de la série est tel, qu’on vient de partout pour s’imprégner de l’atmosphère de la série. A trois rues du bâtiment, les touristes peuvent même tenter le casse du siècle, vêtus de la célèbre combinaison rouge, dans un « escape game » plus vrai que nature. Sur la place centrale de Madrid, la Puerta del Sol, les personnages de Mickey ou Dora ont été supplantés par les hommes à capuches rouges pour prendre la pose photo souvenir ! Nous apprendrons aussi que ce n’est pas la façade de la Casa de la Moneda qui a été utilisée lors du tournage de la série car les rues, trop passantes, n’ont pas permis d’y filmer. Les producteurs ont donc choisi le siège du Conseil supérieur de Recherches scientifiques, situé en banlieue de Madrid. Et les images d’impression des billets n’ont pas non plus été tournées dans la Maison de la Monnaie… Mais dans la salle des rotatives du journal ABC ! 
- Arnaud Comte nous parle du business engendré en Irlande du Nord par « Game of Thrones ». En effet, suivie par des millions de fans dans le monde entier, la série a permis de rapporter plus de 240 millions d’euros à l'économie nord-irlandaise ces huit dernières années. Un boom touristique pour la Province britannique. Dans le château de Ward, dans la baie de Murlough ou la forêt de Tollymore, les fans viennent admirer les paysages qui ont inspiré les lieux de la série : « Winterfell », « la Baie des Serfs » ou la célèbre « Forêt Hantée ». Ils sont des milliers à faire le voyage chaque année spécialement pour cela. Et pour marcher sur les pas de leurs héros, ils sont aussi prêts à dépenser sans compter. Une aubaine pour les joailliers, décorateurs mais aussi les tour-opérateurs.
- Un reportage de Sylvain Lepetit nous fait découvrir « Shankaboot », la première web-série du monde arabe. Produite en association avec la BBC à partir de 2010 et diffusé sur Arte en 2012, la série « Shankaboot » raconte la vie quotidienne dans la capitale libanaise Beyrouth à travers des épisodes courts de 4 à 5 minutes. L’objectif de cette création originale est en premier lieu de donner à voir la vie quotidienne des habitants de Beyrouth notamment dans le quartier de Bourj Hammoud. Une ville longtemps en proie aux conflits meurtriers et aux divisions communautaires. Tous les membres du casting sont des acteurs amateurs dépeignant une atmosphère réaliste. Et, chose nouvelle, Shankactive, un espace interactif sur les réseaux sociaux a vu le jour afin d’offrir aux anonymes la possibilité de partager leur quotidien à la manière des protagonistes principaux de la série.
- Benoît Lagane nous passe enfin en revue certaines séries françaises indissociables de leur ville.

Vidéos à découvrir