Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Regarder en plein écran

Jamais vu : Emmanuel Macron a mis en ligne sur son compte Twitter une... bande annonce avant son intervention de ce soir

Jeanmarcmorandini.com
Jeanmarcmorandini.com
le mois dernier|46.5K vues
C'est sans aucun doute du jamais vu dans l'histoire de la Ve République... Le Président de la République Emmanuel Macron a mis en ligne, hier soir, sur son compte Twitter, une bande annonce, pour faire la promotion de son intervention ce soir à 20h sur les chaînes de télévision.

Un spot de publicité, à l'image d'une série américaine, avec un teasing nous annonçant les réponse ce soir à 20h !

"Nous avons décidé de transformer les colères en solutions", assure Emmanuel Macron dans un tweet où figure une vidéo reprenant des extraits de son tour de France pour le grand débat.

Dimanche soir, le président a mis la dernière patte à ses annonces en recevant le Premier ministre Edouard Philippe et une partie de son gouvernement.

Tout le week-end, il s'est préparé d'arrache-pied à son intervention, entouré entre autres de ses conseillers les plus proches, le secrétaire général Alexis Kohler, le Premier ministre, et en consultant des poids lourds de la majorité comme le président du MoDem François Bayrou ou le président LREM de l'Assemblée nationale Richard Ferrand. Parmi les pistes évoquées figurent une baisse de l'impôt sur le revenu avec l'éventuelle mise en place de nouvelles tranches pour le rendre plus progressif et la réindexation des "petites retraites" sur l'inflation.

Des mesures plébiscitées respectivement par 82% et 88% des Français, selon un sondage Ifop publié dimanche par le JDD, portant sur neuf pistes parmi des dizaines évoquées pendant le grand débat.

Selon cette enquête, une large majorité de Français (87%) jugent nécessaires d'obliger les médecins à s'installer dans les déserts médicaux. Plus de trois sur quatre sont favorables à "un assouplissement des conditions permettant aux citoyens de proposer des référendums" (76%) et 72% se prononcent pour "une allocation unique en direction des plus démunis qui fusionnerait toutes les aides sociales existantes".

En revanche, 54% sont contre la suppression de l'ENA. Egalement sur la table: la prise en compte du vote blanc, la suppression des avantages des anciens présidents, Premiers ministres et ministres, la création de conseillers territoriaux - réforme proposée par Nicolas Sarkozy -, l'amélioration du paiement de la pension alimentaire aux mères célibataires. Ou encore des aménagements pour la limitation à 80km/h.

Vidéos à découvrir