Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 3 ans

Après ses propos polémiques sur Mussolini, le président du Parlement européen obligé de s'excuser

KANGAI NEWS
KANGAI NEWS
Il a été obligé de présenter ses excuses, après les appels à la démission... Les eurodéputés ne digèrent pas les propos tenus par Antonio Tajani, le président du Parlement européen, sur Mussolini. La séance, ce jeudi midi dans l’hémicycle de Strasbourg, s'est avérée très houleuse.

Furibards, les eurodéputés ont refusé de rentrer dans le rang, ce jeudi midi. Alors que devait s’ouvrir la traditionnelle séance de votes, à midi, plusieurs leaders de groupes politiques ont jeté un pavé dans la mare... en l’absence de l’intéressé. Le président du Parlement européen, « Antonio Tajani, doit retirer ses déclarations indignes, sinon il doit se retirer lui-même », a asséné le Belge Philippe Lamberts, co-président du groupe des Verts-ALE.

Antonio Tajani a présenté ses excuses jeudi : « en tant qu'antifasciste convaincu, je présente mes excuses à tous ceux qui ont pu être offensés par ce que j'ai dit. Mes propos n'avaient aucunement pour but de justifier ou de minimiser un régime antidémocratique et totalitaire », a assuré Antonio Tajani dans un communiqué.

En ligne de mire : les propos tenus par l’Italien Antonio Tajani sur Radio24, mercredi. Tout en reconnaissant les « erreurs très graves, inacceptables » perpétrées par Benito Mussolini, l’élu de droite, proche de Silvio Berlusconi, s’est aventuré à souligner les points « positifs » du dictateur : « On ne peut pas partager sa méthode […] mais il faut être honnête : Mussolini a fait des routes, des ponts, des bâtiments, des installations sportives. Il a réaménagé tant de parties de notre Italie… »

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir