Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 2 ans|512 vues

Gwenaelle Aubry lit un extrait de son roman «la Folie Elisa»

Libération
Libération
Entre janvier 2015 et janvier 2016, Emy Manifold, Irini Santoni, Sarah Zygalski et Ariane Sile, quatre femmes artistes qui ne se connaissent pas, trouvent refuge dans une même maison, reliées par un graffiti énigmatique. Elles apprennent à se reconstruire et à dépasser les douleurs de leur passé. Gwenaelle Aubry lit un extrait de son roman la Folie Elisa (Mercure de France, 140 pp., 15 €).
(Enregistré au Festival des Correspondances de Manosque, le 30 septembre 2018. Photo Francesca Mantovani)