Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Regarder en plein écran

Qualité de l’air de l’UE : des progrès mais toujours plus de 480 000 morts

KANGAI NEWS
KANGAI NEWS
il y a 11 mois|0 vue
Transport routier, agriculture, production d’énergie… Autant d’activités qui dégradent la qualité de l’air en Europe, selon le rapport annuel de l’Agence européenne de l’environnement (AEE), publié ce lundi. Même si l’AEE relève « de lentes améliorations », elle indique que « la pollution atmosphérique dépasse toujours les limites établies par l’Union européenne et les lignes directrices de l’Organisation mondiale de la santé ».

« La pollution de l’air est un tueur invisible et nous devons redoubler d’efforts pour nous attaquer à ses causes », peut-on lire dans le rapport annuel de l’Agence européenne de l’environnement (AEE), publié ce lundi. La qualité de l’air s’améliore lentement dans l’Union européenne, mais cette pollution continue de causer plus de 480 000 morts prématurées, dénonce l’AEE.

Les concentrations de particules fines (PM2,5), de dioxyde d’azote (NO2, émis par les moteurs diesel) et d’ozone (O3) ont légèrement reculé dans l’air européen, selon les chiffres de 2015 sur lesquels porte l’étude, mais se maintiennent globalement au-dessus des limites autorisées par l’UE - et de celles recommandées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), encore plus strictes.