Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Regarder en plein écran

Lollapalooza : vague d'intoxications à l'eau non potable ?

Le Point Abonnés
Le Point Abonnés
il y a 11 mois|226 vues
Des festivaliers de Lollapalooza ont-ils vraiment été intoxiqués par de l'eau non potable ? Sur les réseaux sociaux quelques-uns des 90 000 spectateurs de l'événement se sont plaints de maux de ventre, de fièvre, de vomissements ou encore de diarrhées. En cause selon ces utilisateurs de Twitter, l'eau qu'ils auraient bue à l'hippodrome de Longchamp. Des messages relayés notamment par Les Inrocks auxquels le service de communication vient enfin d'apporter une réponse après avoir mené une enquête auprès "des prestataires et services concernés". "Les conditions de sécurité et d'hygiène d’un événement de l’ampleur de Lollapalooza sont strictement encadrées et contrôlées", indique le festival dans un communiqué publié sur son compte Twitter, relayé par Le Parisien, avant d'expliquer qu'il "y avait, dès l’ouverture des portes le samedi, deux zones d'eau potable sur le festival, identifiées, traitées et certifiées comme telles, représentant au total 116 robinets d'eau potable, soit l’un des ratios les plus élevés de tous les festivals franciliens". Cependant, le festival reconnaît que sur d'autres points "il était clairement indiqué que l'eau était impropre à la consommation comme le font tous les autres festivals". "La piste de l’intoxication à l'eau sur nos zones est définitivement écartée", peut-on lire dans le communiqué de Lollapalooza où les organisateurs se disent tout de même "désolés des désagréments rencontrés par certains festivaliers". Ils précisent néanmoins que sur les 772 personnes traitées par les équipes médicales sur place, "aucune ne l’a été pour une intoxication due à l’eau".

Vidéos à découvrir