Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Regarder en plein écran

Le géant américain IBM va créer 1 800 emplois en France d'ici deux ans.

KANGAI NEWS
KANGAI NEWS
l’année dernière|0 vue
Le géant américain IBM va créer 1 800 emplois en France d'ici deux ans.

IBM a annoncé ce mercredi son intention de créer 1 800 emplois en France d'ici deux ans. Le géant américain veut notamment créer 400 postes dans l'intelligence artificielle et aussi se renforcer dans les technologies de la blockchain, de l'informatique dématérialisée et des objets connectés.

IBM va créer 1 800 emplois dans des technologies de pointe en France au cours des deux prochaines années, a annoncé le géant informatique américain ce mercredi à l'occasion du sommet « Tech for Good » à l'Élysée. Le géant américain, qui employait en mars 7 500 personnes en France, n'a toutefois pas précisé quel serait le solde net des emplois créé d'ici deux ans.

es 1 800 créations d'emploi comprennent les 400 créations d'emploi liées à l'intelligence artificielle déjà annoncées par IBM en mars. Le géant américain veut aussi se renforcer dans les technologies de la blockchain (la chaîne de blocs, qui est une sorte de registre d'échanges décentralisé et infalsifiable), l'informatique dématérialisée (« cloud ») et les objets connectés.

« Pari majeur »
Le président Emmanuel Macron « fait le pari majeur que l'intelligence artificielle va transformer chaque métier, chaque profession et chaque industrie » a déclaré Virginia Rometty, PDG d'IBM, citée dans un communiqué. « Chez IBM, nous partageons cette conviction et en voyons chaque jour des preuves, Watson (l'intelligence artificielle du groupe NDLR) ayant un impact exponentiel ici en France et dans le monde entier. C'est pourquoi nous créons 1 800 emplois en France afin de répondre à la demande croissante de nos clients dans le domaine de l'intelligence artificielle ».

IBM prévoit d'embaucher des consultants, des architectes informatiques, des développeurs et des experts techniques.

Le groupe américain s'engage aussi dans un réseau de programmes de formation pour renforcer les compétences de ce qu'il appelle les « new collars », des recrues dans des fonctions nouvelles comme la cybersécurité, l'exploitation des données, l'intelligence artificielle et les activités liées au cognitif, qui ont des compétences reconnues mais pas forcément validées par des diplômes universitaires.

Dans ce cadre, IBM travaille avec le gouvernement sur le modèle d'éducation P-TECH, créé en 2011 pour fournir aux jeunes issus de milieux défavorisés les compétences pour les emplois des nouvelles technologies. Ce modèle de formation initié par IBM devrait former, dans quatre pays, plus de 75.000 étudiants. Il repose sur la collaboration entre le gouvernement, l'éducation et l'industrie, avec plus de 400 entreprises qui offrent notamment du mentorat.

Vidéos à découvrir