Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Regarder en plein écran

Etude de cas

CNSA
CNSA
il y a 2 ans|1.5K vues
Outil d’évaluation multidimensionnelle InterRAI Home Care : Étude de cas

Nous proposons de parcourir une situation concrète pour donner un aperçu du fonctionnement de l’outil. Nous ferons des focus sur les champs qui nous paraissent importants.
Mme Rose a 79 ans, elle habite à Marseille depuis la cessation de son activité professionnelle (cadre dirigeante à Paris).
Elle vit seule à son domicile depuis le décès de son conjoint il y a 3 ans. Elle n’a pas d’enfants et elle est sous curatelle renforcée.
Au regard de la situation, sa sœur demande donc un accompagnement en gestion de cas, après l’avoir évoqué avec son médecin traitant.
Une de ses sœurs s’est déjà renseignée auprès d’une association de famille en région parisienne qui lui a parlé de la gestion de cas.

- Contexte de l’évaluation
Le gestionnaire de cas rencontre Mme Rose pour recueillir les informations nécessaires à son évaluation et à la définition d’un plan d’aide et de soins le plus adapté possible. Les informations recueillies permettront au gestionnaire de cas de remplir ensuite un formulaire InterRAI Home Care.
Il est préconisé de mener l’évaluation de la personne sur une période d’observation de 3 jours.
L’intérêt est de disposer d’une photographie suffisamment instantanée pour être fiable mais également suffisamment longue pour être représentative.
Dans le champ but des soins déclarés par la personne. Ce sont bien les attentes telles qu’elles sont exprimées par la personne que l’on relève indépendamment de votre propre analyse.
Il est demandé de notifier les attentes de la personne concernant les aides et les soins telles qu’elles sont exprimées.
On recueille les souhaits même s’ils paraissent incohérents
Il est envisageable qu’elle n’attende rien ou qu’elle n’exprime aucun souhait. Il faut noter cette information.
Par exemple, ici, Mme Rose voudrait pouvoir marcher et aller nager.

- Admission et historique
La langue est une question qui arrive tôt dans le processus d’évaluation parce que cela va induire les conditions de l’échange. C’est donc la langue effectivement utilisée par la personne qui nous intéresse de préférence.

- Cognitif
La démarche inter RAI aborde l’ensemble des domaines du fonctionnement humain en recueillant un minimum de données standardisées accessibles à de nombreux professionnels.

- Diagnostic
Il ne s’agit évidemment pas ici d’élaborer le un dossier médical. Les diagnostics qui sont renseignés sont les pathologies actuelles, celles qui peuvent avoir un retentissement sur le fonctionnement de la personne.
La liste des antécédents médicaux ou chirurgicaux est inutile.
Par exemple : une personne a fait un AVC il y a 3 ans, c’est un antécédent et cela n’a aucun intérêt pour comprendre un fonctionnement.
En revanche si l’AVC a induit une hémiplégie séquellaire, c’est le diagnostic qu’il est important de connaître car il a une vraie conséquence sur d’autres domaines.