Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Regarder en plein écran

Le contexte

CNSA
CNSA
il y a 2 ans|2.6K vues
Outil d’évaluation multidimensionnelle : le contexte d'utilisation

Dans une démarche d’intégration des services d’aide et de soins, un outil d’évaluation multidimensionnelle de recueil des besoins des personnes âgées à destination des gestionnaires de cas est indispensable.

Les objectifs de l’utilisation d’un outil commun et standardisé sont multiples :

- Améliorer la qualité des évaluations multidimensionnelles
- Harmoniser le contenu des évaluations
- Partager un langage commun entre gestionnaires de cas
- Favoriser l’équité de traitement sur le territoire pour les personnes âgées
- Consolider des données populationnelles à l’échelle locale, régionale et nationale pour améliorer l’efficience des politiques gérontologiques.

Plusieurs acteurs sont mobilisés autour d'InterRAI :

La CNSA avec l’acquisition des droits d’usage de l’instrument Inter-Rai Home Care auprès de France RAI.
L’Asip Santé avec les agences régionales de santé, les porteurs de projets de systèmes d’information régionaux et les éditeurs de logiciels, pour construire le référentiel d’exigences fonctionnelles, qui a été publié en avril 2017. Les logiciels métiers utilisés par les gestionnaires de cas lors de l’évaluation des besoins des personnes doivent désormais s’y conformer.
La CNSA et France RAI pour accompagner le changement et former les professionnels à l’utilisation de l’outil InterRai Home Care.

Que peut-on attendre de la démarche interRAI ?

La mise en place d’un outil commun et standardisé apporte une véritable valeur ajoutée à l’ensemble des acteurs :

D’abord pour les personnes âgées avec une meilleure prise en compte de leurs capacités et de leurs attentes pour améliorer la qualité des interventions.

Pour les gestionnaires de cas : c’est une réponse à des attentes exprimées. Cela permet de fournir un cadre méthodologique structurant, une meilleure connaissance des personnes prises en charge, l’optimisation des plans d’aide et de soins.

Pour les décideurs et les financeurs :
- Une meilleure connaissance des populations prises en charge et des groupes homogènes de consommation de ressources (groupes iso-ressources) ;
- Des données fiables et comparables sur la prise en charge à domicile des personnes, de manière à pouvoir prendre des décisions éclairées d’organisation de l’offre et des ressources sur le territoire.

Pour les chercheurs :
- La constitution d’une base de données qui fait avancer leurs travaux ;
- La connaissance des populations ;
- Rejoindre une démarche internationale fédérant une quarantaine de pays.