Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Regarder en plein écran

Edvige : fichier de police dès 13 ans : Polémique !

MoRTaL
il y a 11 ans|2.9K vues
Des informations sur les mineurs de 13 ans, susceptibles de troubler l'ordre public, mais aussi sur les opinions politiques, la santé ou l'orientation sexuelle des personnes, pourront être collectées.

La réforme du Renseignement policier avait un volet caché. Depuis le 1er juillet, parallèlement à cette réorganisation, un nouveau décret autorise le fichage des mineurs «susceptibles de porter atteinte à l'ordre public» dans une base de données répondant au doux nom d'Edvige. Des associations, comme la Ligue de défense des droits de l'homme, protestent contre ce système qui va permettre de «tracer comme futurs délinquants présumés les enfants».

La motivation du gouvernement a été exprimée par la ministre de l'Intérieur, lors d'une audition à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) : «La mutation affectant la délinquance juvénile.»«Quoi de plus normal !, renchérit un directeur de la Sécurité publique : aujourd'hui, les adolescents que l'on retrouve dans les dossiers de violence urbaine sont de plus en plus jeunes.»

Selon un homme du Renseignement, «les RG fichaient déjà certains ados violents de 16 ans», même si les textes les limitaient en principe aux majeurs.

Le président de la Cnil, Alex Türk, le dit : «Le gouvernement a passé outre à plusieurs de nos recommandations.» Selon lui, on doit d'ailleurs à sa ténacité le fait que Michèle Alliot-Marie n'ait pas couvert par le secret le décret organisant les fichiers de ses nouvelles «grandes oreilles». Ce qui aurait empêché un débat public et le contrôle de la Cnil. L'Intérieur y aurait renoncé à la «mi-mai», dit le président Türk.