Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Regarder en plein écran

Démission du Général Cuche, traité d'amateur par Sarkozy

MoRTaL
il y a 11 ans|4.3K vues
Le sergent du 3e Régiment de parachutistes d'infanterie de marine (RPIMa), qui avait blessé dix-sept personnes en tirant à balles réelles au fusil d'assaut sur le public dimanche à Carcassonne, a été mis en examen mardi pour "blessures involontaires" après deux jours d'une enquête qui ont permis d'éclaircir certains aspects de la fusillade.

Le chef d'état-major de l'armée de terre, le général Bruno Cuche, a quant à lui payé au prix fort cette bavure sanglante, par sa démission, annoncée laconiquement mardi par l'Elysée.

L'auteur des tirs, un sous-officier de 28 ans, dont l'identité n'a pas été révélée a été suspendu de ses fonctions mardi.

Il lui est reproché d'avoir provoqué, lors d'une démonstration dans l'enceinte du 3e Régiment Parachutiste d'Infanterie de Marine des "blessures involontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail (ITT) de plus de trois mois", a indiqué son avocat, Jean-Robert Phung.

Une circonstance aggravante a été retenue à son encontre pour "non-respect des règles de sécurité", en l'occurence l'usage de balles réelles lors de la démonstration. "Une négligence qu'il reconnaît et qu'il assume", a souligné Me Phung.

Le sergent, qui a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire, encourt trois ans d'emprisonnement, a ajouté Me Phung.

Dans un communiqué mardi soir, le général Bruno Cuche a affirmé que sa décision de démissionner était "exclusivement liée" à l'affaire de Carcassonne. Le chef d'état-major de l'armée de terre devait quitter ses fonctions cet été et devenir gouverneur des Invalides.

La démission du général Cuche a été annoncée alors que le ministre de la Défense Hervé Morin lui avait demandé le matin même de prononcer à "titre conservatoire" des "sanctions immédiates" dans l'affaire de Carcassonne, "sans attendre les conclusions des enquêtes judiciaire et de commandement".