il y a 15 ans

"ultranova" Bouli lanners

Cinergie Cinergie.be
Au fond, mes personnages s'emmerdent tous profondément. Ils aspirent à vivre autre chose, pourtant ils ne s'en donnent pas les moyens. Comme nous, ils sont fragiles, traversés de questions, ils ont besoin de tendresse. Mais plutôt que de l'avouer, ils se laissent lentement glisser. Ils ne se rendent pas compte que doucement ils s'endorment. Mes héros sont comme des petites étoiles dont on ne percevrait la chaleur que lors de leur implosion, comme les supernovœ qui brillent une dernière fois avant de mourir définitivement. Moi, j'espère qu'ils ne mourront pas définitivement. J'espère qu'ils iront au-delà de ça. Pour moi, ce sont des "ultranova". (Bouli Lanners, interview extraite du dossier de presse)

Le 27 avril 2005 sortira sur nos écrans un successeur des Toto, C'est arrivé, La Vie en rose, Les convoyeurs, Rosetta, ... Un film fortement ancré dans son terroir et pourtant universel.Un film au regard original qui parle des choses et des gens de chez nous d'une petite voix toute simple, avec une telle tendresse teintée de doux absurde et de mélancolie qu'on ne peut que craquer. Un film fait d'hiver, de brouillards, d'espaces vides au milieu de nulle part, de bistrots au bar desquels viennent s'accrocher des destinées solitaires, d'amours qui n'osent pas se dire, de la mort qui surgit pour un rien au détour d'une route. Un western de Cerexhe-Heuseux ou des lonesome cow boys croisent des extraterrestres en mal de soucoupe sur fond de juste ce qu'il faut de chaleur humaine. Ce film, dont on sait qu'il va rencontrer le public qu'il mérite, c'est Ultranova, le premier long-métrage de Bouli Lanners.

Lire la suite sur www.cinergie.be
http://www.cinergie.be/critique.php?action=display&id=15