Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 4 ans|23 vues

A28-A13 - abandon du fret ferroviaire au profit du routier

Le fret ferroviaire est en forte baisse depuis les années 2000. Alors qu'en Allemagne, le fret alternatif au routier, ferroviaire et fluvial, est en forte progression et atteint désormais plus de 30%, il est en chute en France, et est tombé à moins de 11%.

Le principal concurrent de Fret SNCF n'est autre que SNCF Geodis Route. Un choix politique assumé par les gouvernements successifs, qui aboutit à la fermeture des triages en Normandie.

Ce qui rend plus onéreux le transports des voyageurs.

Le fret ferroviaire est plafonné à Rouen et au Havre à 5%.
Sur le port de Rouen, 85% du trafic se fait par poids lourds. Idem pour les conteneurs.

Les lois Grenelle 1 et 2 avaient pour objectif de porter le fret ferroviaire à hauteur de 25% en 2022.
Après la réforme du système ferroviaire français, la loi sur la transition énergétique qui fait l'impasse sur les transports, une COP21 qui s'assoit dessus et les cars Macron, rendent incohérentes les politiques de transport, et les paroles vont à l'envers des actes.

La réindustrialisation sur l'axe Seine est conditionnée au facteurs logistiques et environnementaux.
Pour alléger les routes et contribuer à leur entretien, pour supprimer de la pollution, pour réactiver l'économie normande, en particulier le secteur industriel, pour désenclaver les ports, non seulement HAROPA, mais les ports normands, il faut relancer le fret ferroviaires et rouvrir les triages.

Nous n'avons pas besoin d'une autoroute à péage payée par les citoyens.
La logique de complémentarité, c'est que la route prend le relais du ferroviaire.

La réponse du maître d'ouvrage, la DREAL : il y a la ligne Serqueux-Gisors pour le port du Havre.
La politique des transports est multimodale, la partie routière est un élément de la politique des transports. Le ferroviaire est important, le routier est important, le fluvial est important, et en Normandie, la partie portuaire est particulièrement importante..

Reste que le fluvial et le ferroviaire s'écroulent tandis que le fret devient mono-modal sur la partie terrestre...
Au détriment du climat, de la pollution, de la santé, de la congestion urbaine, et de la réindustrialisation.
Le tout payé par les contribuables et les usagers, et la plupart des habitants.

Nous tendons vers l’irréversibilité du transport et du climat.
Vidéos à découvrir