Ara
Kitaplık
Oturum açın
Tam ekran izle
5 yıl önce|16 görüntülenme

Maramures (Version française)

Inezmilagro 9128
(2000 - France - 57 min - DV/Hi8)\r
Langue originale : roumain, français\r
Sous-titres : français\r
\r
Troisième prix (ex - aequo) au Festival du documentaire italien - Libero Bizzarri (2001), Mention au Maremma Doc Festival (2001), Trieste Film Festival (2001), Torino Film Festival (2000), Astra Film Festival - Roumanie.\r
\r
avec Claudia et Nelu Herteg, bunica Maria, Petru , Mitica et Vasile Latis\r
\r
Réalisation : Fabrizio Scapin\r
Assistente : Patrizia Monzani\r
Images : Fabrizio Scapin et Andrea Calderini\r
Montage : Nicolas Dèfossè\r
Mixage : Nicolas Joli\r
Traduction, adaptation et sous-titres (roumain/français) : Cristina Vasile\r
Production : Dominique Beloir - Mirage Illimitè\r
\r
SYNOPSIS\r
\r
Cest Noël, nous sommes au nord de la Roumanie à la fin de lannée1999. Nelu, étudiant, vit à Baia Mare, une ville minière au pieds des Carpates; Petru, violoniste, vit à quelques kilomètres plus loin dans un village situé au-delà des montagnes, Valeni. \r
Voilà la terre des Maramures, un peuple ancien qui a su préserver, au fil des siècles, sa propre identité, intégrant certains éléments extérieurs que les nombreux envahisseurs (dont lempire romain, les Turcs, et en dernier la dictature de Ceaucescu) ont inévitablement laissés. Les Maramures ont gardé leurs propres rythmes de vie et une différente conception du temps.\r
Ce peuple ancestral, de résistants, est aujourdhui confronté à un grand et nouveau changement: après la révolution de 89, lOccident avec son économie de marché a fait une violente incursion dans toute la Roumanie. Beaucoup de jeunes rêvent de partir, laisser les montagnes pour faire des études universitaires à la ville ou peut-être pour émigrer dans lEurope occidentale à la recherche dun travail plus rentable qui leur permettra, un jour, de rentrer chez eux. \r
Nelu et sa femme Claudia, Petru et bunica (grand-mère) Maria, nous accompagnent le long de ce morceau de Roumanie que anciennement fut Dacia Libera: ainsi appelée car lenvahisseur romain ne put jamais y entrer.