Recherche
Bibliothèque
Se connecter
Regarder en plein écran
il y a 6 ans

Dakar - Et si c’était l’année de Helder Rodrigues ?

Antoine PLOUVIN
Antoine PLOUVIN
A l’instar de Joan Barreda (Honda) aujourd’hui, Helder Rodrigues était présenté comme celui qui pouvait venir bousculer l’ordre mondial, dominé alors par la confrontation perpétuelle entre Cyril Desprès et Marc Coma, sur KTM. En 2012, après deux podiums avec Yamaha, il devient le leader du renaissant et très ambitieux Team Honda – HRC. Enfin peut-être le voilà dans une écurie à la hauteur de ses ambitions. Pourtant depuis le Portugais est en retrait et est finalement devenu le numéro 3 dans l’équipe Japonaise derrière Barreda et Paolo Goncalves. Alors Rodrigues a décidé de changer la donne et le voilà de nouveau au guidon de la Yamaha qui lui avait permis de gravir les échelons de la hiérarchie il y a quelques années.

Mais pour quoi faire ? « Il y a pas mal de pilotes qui peuvent l’emporter, et j’en fais parti ! » nous déclarait-il lors de la présentation officielle de l’épreuve, le 18 novembre 2015. Avec des prestations en retrait chez Honda, et une Yamaha qui n’était pas à la hauteur des années précédentes au Dakar 2015, on aurait peut-être tendance à résumer l’intérêt de la course à une bataille entre pilotes des mastodontes Honda et KTM. Ce serait une grande erreur. Car Yamaha semble bien mieux armé cette année, avec la nouvelle WRF450F. Et Helder retrouve un staff dans lequel il avait évolué à ses débuts et où il retrouve la confiance, après de belles prestations au Rallye OiLibya du Maroc notamment. Si un problème électrique a eu raison de ses ambitions au général lors de la grande répétition d’octobre, les prestations de la moto et du pilote ont été prometteuses.

Si le Dakar s’annonce très ouvert cette année, Rodrigues a l’avantage d’être l’un des prétendants les plus expérimentés. « Je pense que ce sera un Dakar différent, plus tactique, confirmait-il. Il y a beaucoup de nouveaux prétendants, moins expérimentés, mais très rapides aussi. Pour ma part, je suis confiant avec la moto. On a beaucoup travaillé cette année en faisant le Rallye de Tunisie, celui du Maroc et celui de Turquie. Les sensations sont bonnes. Tout n’était pas parfait au Maroc, mais je pense que tout sera prêt pour le Dakar »

Interview présentation Dakar 2016 - 18/11/2015
Plus sur