> http://www.leparisien.fr/#xtor=AL-1481423430" />

Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Regarder en plein écran

Une amie d'enfance d'Hasna Ait Boulahcen sous le choc

Le Parisien
Le Parisien
il y a 3 ans|344.7K vues
En début d'après midi, ce jeudi 19 novembre, les habitants de la cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ont entendu une forte détonation, "un son étouffé mais qui a résonné dans les rues alentour", raconte un témoin. Les forces de police et hommes cagoulés ont procédé vers 14 heures, à une perquisition au domicile de la mère d'Hasna Ait Boulahcen. Cette dernière, présentée comme la cousine d'Abdelhamid Abaaoud, le cerveau des attentats du 13 novembre, pourrait bien être la kamikaze qui a déclenché sa ceinture explosive mercredi matin à Saint-Denis lors de l'assaut du Raid et de la BRI. La police scientifique cherche toutefois encore à authentifier le corps.
La jeune femme de 26 ans serait revenue vivre au domicile de sa mère il y a six mois. Au milieu des habitants du quartier, tenus à l'écart de la rue Edgar-Degas, bouclée pendant plusieurs heures, Khemissa connaissait bien Hasna Ait Boulahcen. "Une amie d'enfance", souffle la jeune femme, elle aussi, âgée de 26 ans. "On était ensemble en maternelle. Au collège aussi. Je n'arrive pas à réaliser que c'est elle qui s'est faite exploser. C'était une fofolle, qui profitait de la vie quoi. Elle n'a pas eu une vie facile, elle galérait, mais je ne savais pas qu'elle s'était radicalisée. Ces assassins lui ont retourné le cerveau".

Retrouvez l'info en temps réel avec Le Parisien : >> http://www.leparisien.fr/#xtor=AL-1481423430