Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Regarder en plein écran

Arche de Noé Climat : Ségolène Royal visite l'atelier de Gad Weil et rencontre une classe de Gennevilliers sur le thème du réchauffement climatique

Arche de Noé Climat : Ségolène Royal visite l'atelier de Gad Weil et rencontre un classe de Gennevilliers sur le thème du réchauffement climatique

Pour faire connaître à tous les Français les enjeux de la Conférence de Paris Climat 2015, Ségolène Royal a retenu le projet de Gad Weil pour la création d’un événement artistique et populaire : l’Arche de Noé Climat, une création spectaculaire et fédératrice.

L’Arche de Noé Climat est une œuvre composée de 140 sculptures d’animaux représentant la diversité du règne animal. Mammifères, oiseaux, poissons et insectes sont tous rassemblés sur un même bateau, unis et fragiles face au dérèglement climatique.

L’objectif du projet

Mobiliser et sensibiliser les enfants aux enjeux de la Conférence de Paris Climat 2015.
Le calendrier

3 septembre : Gennevilliers
Présentation à la presse de l’Arche de Noé Climat par Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie dans les ateliers de Gad Weil au Port de Gennevilliers.

19 septembre : la Seine
Les 140 animaux navigueront par barge sur la Seine et feront escale devant les monuments et les principaux ponts, avant d’accoster samedi soir Port du Gros Caillou.

20 septembre : le pont Alexandre III
Dès l’aube, les Parisiens découvriront le Pont Alexandre III peuplé des 140 animaux de l’Arche de Noé Climat.

27 septembre au 20 novembre : la tournée nationale
Durant 8 semaines, les animaux voyageront de ville et en ville pour rencontrer les Français et recueillir leurs idées pour lutter contre le changement climatique.

30 novembre au 11 décembre : les animaux messagers des Français à la Conférence de Paris Climat 2015
Les 140 animaux rejoindront le site du Bourget pour devenir les ambassadeurs des Français durant toute la Conférence. Sur le site, un écran géant diffusera les « solutions climatiques » recueillies auprès des Français tout au long de la tournée.

Les 140 sculptures d’animaux

Éléphants, canards, chats, singes, tigres, loups, coqs, zèbres, oies… près d’une centaine d’espèces animales aux couleurs de l’arc-en-ciel sont représentées.

Les 140 œuvres d’animaux de l’Arche de Noé Climat, ont été créées dans un matériau recyclable indéfiniment. Réalisées avec le concours d’Altuglas, elles sont composées d’une double paroi de 8 mm, chacune séparée de 25 cm et reliées entre elles par des fixations également réalisées dans le même matériau.

D’une dimension de 2,10 m de haut sur 2,60 m de long, ces sculptures animales s’inscrivent dans une démarche d’économie circulaire, en cohérence avec les enjeux de la COP 21.

Chaque composition animale (animal seul ou groupe d’animaux) est signée par le partenaire mécène qui s’est porté acquéreur de l’élément artistique de son choix.

Les animaux, un message universel

Les animaux ont toujours symbolisé auprès des enfants (et aussi des plus grands !) la nature et la biodiversité. N’oublions pas cependant, qu’ils ne seraient pas là sans les plantes et les bactéries…

Offrir au visiteur une galerie d’animaux de grande taille pour représenter la biodiversité dans le climat qui change est une idée concrète pour stimuler son engouement et son imagination et le familiariser à ces notions climatiques et ces variations rapides qui vont fortement impacter l’avenir de ces animaux. Soit l’humain est capable de les prendre en compte et d’assurer leur protection, tout en développant une économie soutenable, soit ils vont rencontrer de graves difficultés dans des conditions de migrations vers les pôles, plus froids. Ce ne sont bien sûr pas des animaux naturalisés, individus qui auraient vécu dans le passé, mais des maquettes symboliques de ce qu’ils sont, nos accompagnateurs indispensables avec nous sur la terre. L’humain doit impérativement stopper son attitude égoïste et penser à toute cette faune, si proche de nous et si indispensable à son bien-être.

Quelle caravane de formes et de couleurs ! Apprenons à reconnaître ces silhouettes, familières ou non, qui vivent sur terre ou dans l’océan ! Notre environnement est trop souvent détruit, pollué, surexploité, et si le climat change trop vite, les espèces, dont l’humain, auront du mal à s’adapter. Alors collectivement et en toute solidarité, faisons tout pour maintenir cette harmonie indispensable avec cette nature dans laquelle nous sommes profondément immergés.

Pendant la visite de l’atelier la ministre a aussi rencontré des élèves de l’école Gustave Caillebotte qui ont participé au projet Les Savanturiers des Glaces. Projet pédagogique visant à explorer les questions du réchauffement climatique en classe et pendant 15 j sur le terrain avec des Inuits en s’inspirant des méthodes et de l’éthique de la recherche scientifique.

Plus d’infos
https://savanturiersdesglaces.wordpress.com/

Vidéos à découvrir