Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Amnesty International : «Il faut permettre aux gens de circuler»

il y a 4 ans441 views

libezap

Libé Zap

Un sommet extraordinaire a été organisé par la Commission européenne ce jeudi à Bruxelles, réunissant les 28 chefs d'Etat. L'objectif était de décider de l'avenir des migrants qui ont fait naufrage en mer Méditerranée ainsi que de prendre des mesures afin que ces événements dramatiques ne se reproduisent pas. Parmi ces mesures, les chefs d'Etat ont annoncé leur intention de tripler le budget de l'opération de surveillance et de sauvetage en mer, «Triton», dont le budget initial était de trois millions d'euros par mois.

La présidente d’Amnesty International France (AIF), Geneviève Garrigos, a préconisé vendredi sur RFI «une concertation». Selon elle, le sommet de ce jeudi a manqué d'une «ligne concertée et générale». Geneviève Garrigos maintient l'idée d'une fluidification et d'un cadre juridique établi. «Lorsque l'on empêche les gens de circuler, on favorise le développement de réseaux mafieux», assure-t-elle.

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

  • Contenu à caractère sexuel
  • Contenu violent
  • Diffamation ou contenu haineux
  • Vidéo de désinformation

Intégrer la vidéo

Amnesty International : «Il faut permettre aux gens de circuler»
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/x2ns4uq" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

  • Contenu à caractère sexuel
  • Contenu violent
  • Diffamation ou contenu haineux
  • Vidéo de désinformation

Intégrer la vidéo

Amnesty International : «Il faut permettre aux gens de circuler»
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/x2ns4uq" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus