Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Regarder en plein écran

Michael Nyman-La leçon de piano (piano solo)

Aldebaran333
il y a 5 ans|3.8K vues
Une des Bo les plus envoutantes est sans doute celle écrite pour "la leçon de piano" de Jane campion , film qui a remporté la palme d'or au festival de cannes en 1993.
On la doit au compositeur britannique Michael Nyman qui a accompagné la plupart des films de Peter Greenaway, un compositeur inspiré autant par les compositeurs du passé (la musique baroque anglaise comme Purcell) que par la musique répétitive, minimaliste que pratique aussi Phil Glass...
Une Bo qui fait la part belle au piano : en effet le film est le portrait d'une femme, Ada passionnément attachée à cet instrument : refusant de parler et de communiquer depuis l'age de six ans pour une raison inconnue, c'est le piano qui exprime ses émotions, la symbolise (C'est sa seule connexion)

1) Pour évoquer ce lien très fort entre Ada et son piano, le thème principal « The heart asks pleasure first » est sans doute le thème le plus joué et est devenu un "classique"!
Il en existe plusieurs versions enregistrées par la suite par le compositeur mais aussi tout dernièrement par la pianiste Valentina Listsa (album « chasing pianos) Ces versions présentent le thème d'abord dans un tempo plus calme (ce qui permet de "se mettre en doigt") puis plus impétieux à la reprise (avec une fin moins abrupte que dans la version originale)
2) Autre thème fort peut-être le plus beau de la BO « Big my secret », une pièce splendide chargée d'émotion qui évoque là encore ce lien charnel avec l'instrument mais aussi peu à peu avec le personnage de Baines qui la rebute au départ mais finit par l'attirer
3) « Lost and found » est un thème mélancolique très tourmenté dans sa partie centrale Joué dans le film au saxophone (instrument très présent aussi dans la BO), il évoque semble t-il le bush néo-zélandais à l'époque du film au 19ème siècle avec sa nature sauvage et inhospitalière
4) Enfin « All imperfect things » est un thème minimaliste sur une basse obstinée Il n'est entendu qu'une fois mais dans une des scènes fortes à la fin du film: celle ou Ada est entrainée dans les profondeurs de l'océan avec son piano (elle accroche délibérement son pied à une corde à laquelle il est attaché) mais choisit finalement de s'en défaire pour remonter à la surface (symbole de sa détermination, de sa volonté de vivre en fin de compte)
« Quelle mort ! Quelle occasion ! Et quelle surprise ! Ma volonté a choisi la vie. »

J'ajoute que j'ai du faire un choix pour que ma vidéo ne soit pas trop longue Mais, il ya a de nombreux autres thèmes superbes dans cette BO que j'espère pouvoir enregistrer prochainement dans une autre Suite!