Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Regarder en plein écran

Rebillard 2

Didier Vincent
il y a 12 ans|427 vues
Nous héritons d’un Pays endetté, d’une croissance molle, de ressources amputées par les cadeaux fiscaux. La droite nous laisse une situation catastrophique pour mettre en œuvre des réformes de progrès social et de solidarité.

Les Français ont, eux-mêmes, intégré son discours en faisant supporter à la gauche les difficultés actuelles.

Ils ne croient plus aux promesses, ainsi au SMIG à 1500 € ils opposent le coût pour les entreprises et les risques de délocalisation supplémentaires.

Drôle de situation dont il faut tenir compte pour proposer un programme crédible, de nature à assurer un changement politique en profondeur.

Il existe dans notre programme des propositions réalistes et de nature à changer profondément la société.

La 6ème République, l’approfondissement de la décentralisation, le développement des énergies alternatives, la promotion du développement durable, le soutien à la recherche, le soutien à l’éducation et à la formation, la réforme de la justice, l’engagement pour une Europe plus sociale qui sont autant de chantiers porteurs de réformes de gauche.

La première difficulté réside dans notre capacité à entraîner une adhésion populaire autour d’un programme qui n’aura d’effets que progressifs. La seconde difficulté est d’être à la fois fidèle à une éthique de gauche : absence de surenchère sécuritaire, de démagogie identitaire, d’exacerbation des différences, et de déjouer les vieilles ficelles de la droite qui travaille sur les peurs, les instincts et les périls extérieurs pour resserrer les rangs autour d’elle.

L’enjeu de ces campagnes du printemps 2007 pour notre camp est bien de faire passer le message de l’espoir et de la raison dans une dynamique de mobilisation et d’enthousiasme.

Vidéos à découvrir