Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

C dans l'air : comment on achève les chevaux… 17/12/13

il y a 5 ans292 views

Sgtpepperv2

Sgtpepper

Comment on achève les chevaux…

Dix mois après le scandale Spanghero, la filière chevaline est à nouveau dans la tourmente. 21 personnes ont été interpelées hier, suspectées d’avoir revendu de la viande de chevaux ayant servi en laboratoire pharmaceutique. Une affaire qui relance la polémique sur la traçabilité de la viande.

Une nouvelle déflagration. Moins d’un an après le scandale Spanghero (de la viande de cheval avait été utilisée frauduleusement dans des plats préparés au bœuf), la filière chevaline française est à nouveau dans l’œil du cyclone.

Hier, une centaine de gendarmes ont effectués vingt et une interpellations, dans onze départements, lors d'une vaste opération visant une affaire de tromperie perpétrée par un réseau qui aurait vendu, depuis mai 2011, au moins deux cents chevaux à destination de boucheries du sud de la France. La plupart sont des chevaux issus de centres équestres ou de particuliers, traités avec des anti-inflammatoires et des antibiotiques, donc interdits à la consommation, et une soixantaine proviennent du laboratoire Sanofi, qui les utilisait pour la fabrication de vaccin.

Achetés sur pieds pour la somme de 10 euros auprès du laboratoire pharmaceutique, ces chevaux auraient dû être revendus comme chevaux de loisirs. Mais ils auraient en fait été cédés à une société de Narbonne, dans l’Aude, avant d'être abattus pour certains en Espagne, et de terminer, grâce à des falsifications de carnets d'abattage, sur les étals des boucheries chevalines.

L'information judiciaire ouverte pour « tromperie, faux et usage de faux, corruption et association de malfaiteurs » va devoir déterminer quel a été le rôle des acteurs supposés du dossier, qu'ils soient maquignons, vétérinaires, ou grossistes. Et à ce stade, il est difficile de dire si ce trafic a mis en péril la santé des consommateurs, selon le ministre délégué à l’Agroalimentaire, Guillaume Garot.

Pour l’instant, Brice Robin, le procureur de la République à Marseille, en charge de l’enquête, a indiqué n’avoir « absolument pas la preuve à travers des analyses toxicologiques que ces animaux étaient nuisibles à la santé humaine ». Mais « nous sommes au début » des investigations, a-t-il rappelé, alors que cette affaire relance dans le pays les interrogations sur l’origine de la viande ainsi que sur l’efficacité des contrôles sanitaires.

Invités : Bruno Parmentier - Christiane Lambert - Caroline Lanty - Bruno Verschuere

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

Intégrer la vidéo

C dans l'air : comment on achève les chevaux… 17/12/13
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/x18izi7" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus